Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 14:38

Ce texte est un pot pourri des impressions ressenties sur un site de partage de textes que j'aime beaucoup, "La guerre des mots.com". Il répond à deux contraintes formelles :

  • Que chaque mot commence par la dernière lettre du mot précédent
  • Et, sans forcément respecter toutes les règles d'un sonnet classique, s'en rapprocher néanmoins autant que possible : disposition des rimes, alexandrins, ...


Amusements sensuels, sombres ses soupirs

Si soyeux xylophones, sensuellement tendres

Sari illuminé, extra, agreste esclandre

Estoc coruscant, ton narquois sournois sabir


Rimes savantes, sons susurrants, savoir

Réconcilier rythme et toute tonalité

Enluminer roublardise excentricité

Espoir raplapla, aplomb, blafard désespoir


Rire et toréer, rêver romantiquement …

Taratata, assez zygomatiquement !

Tordre et torsader, rapiécer, rimailleurs


Sens, sons, sentiments, sans soucis sonnailler … Raille !

Essaie et tente, tente encor’, retravaille …

Euréka ! Amitiés. Salut, tripatouilleur !

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Jeux verbaux
commenter cet article

commentaires

Gabrielle Bremond 24/10/2010 16:50



Bravo! Quel travail!!!!!! Le plus dur est évidemment que le texte ait du sens au-delà de la contrainte formelle.


En d'autres temps , je m'étais essayée à l'exercice suivant:



- écrire en alexandrins 
- que le début et la fin de chaque vers soient phonétiquement et dans l'ordre les lettres de l'alphabet.

Ca donne ce massacre inutile:


Alphabet qui me berce au point de succomber
Bêtement je te suis comme une panacée.
C'est si facile alors de se laisser guider:
Désormais prisonnier de ce jeu malicieux
Euphorie d'écrivain ne valant pas bézef
Efficace pourtant, je me trouve assiégé.

J'ai résisté pourtant, me tuant à la tâche
Acharnement stérile, persistante furie,
Inutile ferveur, minable stratégie,
J'y laisserai mon âme à ce jeu délicat.

Cataracte des mots, contrainte trop formelle
ELLE N'A AUCUN SENS, MA POESIE SANS THEME !!!
(Aimez-moi, mes amis, j'ai vraiment trop de haine)
Enorme guet-apens, où tombent les plus sots.

Ô Lecteurs estimés, vous êtes bien trompés!
Pénitence pour moi: bottez-moi donc le cul!
Culotte descendue, de quoi aurais-je l'air?
Erreur sur ce poème, je suis une traitresse!

Est-ce un défi crétin pour âne mal bâté?
Terminons ce massacre avant qu'on ne me tue!
Hue! Plus qu'un vers ou deux: ce sera achevé!
Vétuste pardessus dont je me double-vêts

(WWF, sauvons les onyx!)
X-Files, trouvez-moi vite un mot en i-grec
I grec? I grec? Gaby, tu voudrais pas des z'aides?



Stellamaris 24/10/2010 16:56



Pas plus massacre que le mien, j'ai beaucoup aimé ton texte aussi ! Merci ! Bises.