Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 20:01

En route vers Abaharanah, la ville de la sorcière, nos personnages ne manquent pas d'occasions de s'émerveiller...

La beauté du désert / / D’amples dunes de sable enveloppent le fleuve / Formé de sable aussi, mais si fluide et si fin / Qu’il coule tel de l’eau ; c’est un courant sans fin / Mais nul être vivant de ses grains ne s'abreuve ! / C’est vraiment sidérant, et je me dis : « Crénom, / Mes dieux, que de beautés dans ce Désert Sans Nom ! » / / Plus loin, de hauts plateaux et des cimes hautaines, / Fières sous le soleil, se dressent entre des vaux / Où ne coulent nuls rus ; et leurs sommets rivaux / Se jettent en défi leurs splendeurs inhumaines… / C’est vraiment sidérant, et je me dis : « Crénom, / Mes dieux, que de beautés dans ce Désert Sans Nom ! » / / Et là, soudain se creuse un canyon, un abîme / Si profond qu’on croirait bien descendre en enfer… / Que de nuances d’ocre et d’oxydes de fer / En teintent les parois ! Croyez-moi, c’est sublime ! / C’est vraiment sidérant, et je me dis : « Crénom, / Mes dieux, que de beautés dans ce Désert Sans Nom ! » / / Au fond, dans la fraîcheur de l’ombre des falaises / Coule un clair courant d’eau, si pur que je me dis : / « Ce lieu n’est infernal, non ; c’est un paradis ! / Rude fut le trajet ; mais que j’y prends mes aises ! » / C’est vraiment sidérant, et je me dis : « Crénom, / Mes dieux, que de beautés dans ce Désert Sans Nom ! » / / Stellamaris

(Photographie prise sur Internet, ici)

(Balladine)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Jeu de rôles
commenter cet article

commentaires

sudret 09/02/2014 12:01


magnifique, sables sublimes, canyons à verticalité impressionante et cela avec des  mots  et des émotions d'un impressionniste!

Stellamaris 09/02/2014 12:07



Merci de tout coeur, Sudret ! Avec toute mon amitié.



Valentine :0056: 03/02/2014 23:04


C'est exactement ce que je voulais dire : "fabula" en latin signifie "histoire imaginée de toutes pièces" (comme dans le mot affabulation) donc cela correspond tout à fait. J'aurais pu écrire
aussi, par contre : "Et je me dis : Claudine..." !! (ou Martine, mais la rime est moins riche !)   Bises,
Stellamaris.

Stellamaris 03/02/2014 23:12



Bises, Valentine, bonne soirée !



Valentine :0056: 03/02/2014 21:28


Ces vers sont fabuleux, et je me dis : "Badine !


Vraiment, que de beautés dans cette balladine !"  

Stellamaris 03/02/2014 21:35



"Fabuleux", tu me gâtes, Valentine ! Quoique ce n'est pas littéralement faux, il y a de la fable dans mon récit... 


Bises !



annie 03/02/2014 20:54


Bonsoir Stell.


La beauté de ce désert est à égalité avec la beauté de cette balladine...


Bravo Stell et bisous.

Stellamaris 03/02/2014 21:16



Merci infiniment, Annie ! Bises !